Communication – Conseils et Etudes

Formation aux techniques d’expression orale en entreprise.

La méthode de Techniques d’Expression Orale (TEXO) de REZO Communication est le fruit de 15 années d’expérience dans la production d’émissions radiophoniques au cours desquelles plus de 500 personnalités de la vie économique, sociale et politique nationale ont pu s’exprimer.

La technique du montage radiophonique permet de soulager le discours originel de toutes ses imperfections : tics de langage, hésitations, répétitions, bégaiements, variation de volume, afin de le rendre plus fluide, succint, convaincant, séduisant.

TEXO intervient dans le cadre du développement personnel auquel les personnages publics : sportifs, artistes, hommes d’affaires et politiciens, ont souvent recours pour mieux maîtriser leur expression orale.

Dans l’univers professionnel, une telle méthode présente l’avantage de faire progresser rapidement et à moindre coût des dirigeants et cadres d’entreprises, en leur apprenant à connaître leur profil d’expression (PREXO) – forces et faiblesses, et à le perfectionner afin d’optimiser leur communication dans l’exercice de leurs fonctions et la gestion de leur cursus professionnel.

Cette formation se déroule en 3 phases :

 

1-     Définition du profil d’expression orale : PREXO

A l’issue d’un premier entretien d’information, une interview de 15 mn est réalisée sur des sujets improvisés, afin de faire ressortir les caractères naturels d’expression du sujet.

Une écoute approfondie de cette interview permet au sujet de découvrir son profil d’expression, de prendre conscience avec le formateur des forces et faiblesses de ce profil en vue de les exploiter dans le cadre professionnel.

 

2-     Acquisition de techniques d’expression orale : TEXO

Ces informations sont soumises à un logiciel de traitement de son qui restitue un produit plus évolué, assez proche de la performance d’un orateur aguerri, qui servira de référentiel de formation : Le mode d’expression idéal vers lequel le sujet doit tendre.

Cette analyse permet de resituer les défauts d’expression dans le contexte professionnel, au regard des contraintes d’expression en public, en réunion ou en tête à tête, et d’explorer des pistes d’amélioration que le sujet pourra explorer dans un processus d’autocorrection.

A l’issue de cet exercice, le sujet reçoit une cassette audio de l’enregistrement originel et de la version améliorée, ainsi qu’une fiche technique qui l’aidera à suivre son perfectionnement.

 

3-     Action interactive : MULTIPLEXO

Multiplexo a pour vocation de tester les premiers enseignements de TEXO lors d’une séance en groupe au cours de laquelle chaque sujet fait une présentation devant une assistance qui le soumet ensuite à un jeu de questions – réponses.

Enfin, une exploitation collective est faite de cet exercice, qui permet de passer en revue des situations variées, et de définir des modèles de comportements visant à rendre l’expression en milieu professionnel plus précise, plus concise, plus fluide, plus informative… plus efficace.

 

Fiche technique de la formation

Renforcement des capacités d’expression orale des responsables de département

Méthodologie :

-        Entretien préalable individuel afin d’identifier les besoins et attentes spécifiques ;

30 mn par sujet :                                                                               3 heures

-        Interview individuelle enregistrée sur ordinateur en vue d’exploitation ;

15 mn par sujet + 45 mn de montage sur ordinateur :                    6 heures         

-        Débriefing individuel : comparaison des interviews brutes et après correction ;

1 heure par sujet :                                                                              6 heures                                            

-        Travail par groupes de 3 personnes avec présentations publiques individuelles ;

15 mn par sujet + 15 mn de questions – réponses + exploitation :  6 heures                     

-        Synthèse collective : techniques de communication ;            3 heures

 

Durée totale du cycle de formation :                                            24 heures

Le calendrier d’intervention sera établi par le client, en fonction du programme d’activité des bénéficiaires. Toutefois, par souci d’efficacité, le cycle de formation ne devra pas excéder un mois.

Supports de formation et d’évaluation :

-        Eléments sonores : enregistrements des entretiens bruts et après correction,

-        Synthèse des enseignements et des travaux en groupes (pour le suivi)

-        Guides pratiques d’entretiens et de comportements (utilisables par les collaborateurs)

Résultats attendus :

A l’issue de cette évaluation, les responsables de départements devront avoir une perception précise et éprouvée de leur style d’expression, forces et faiblesses (débit, intonation, tics de langages, techniques de communication en public et en privé, gestion de l’attention de l’auditoire, présentation d’objectifs et de résultats).

Ils seront à même de gérer leur progression et de s’améliorer dans le temps, tout en transmettant ces techniques à leurs subalternes.

La technique d’ateliers en groupes contribuera à développer une ambiance de travail et de complicité entre ces responsables, qui facilitera la cohésion dans l’entreprise.

Analyse d’impact :

3 ou 4 mois après cette formation, il est recommandé de soumettre les sujets à une nouvelle interview qui permettra d’évaluer l’assimilation de la méthode, les progrès accomplis dans la maîtrise de leur expression, ou l’apparition de nouveaux défauts à corriger.

L’expression orale est un exercice de développement personnel en formation continue.

 

                                    Communication – Conseils et Etudes

Formation aux techniques d’expression orale en entreprise

Conseils pratiques - Modèles de comportement

Principe de base : L’expression orale est un instrument de communication que l’on doit moduler en fonction de son public, de ses propres capacités et des enjeux. Objectivement, il n’existe pas de bon ou de mauvais mode d’expression, il n’existe que des modes d’expression plus ou moins adaptés à l’objectif visé…

Décision d’intervention :

 Savoir que le trac est le plus fidèle compagnon de l’orateur : il ne le quittera jamais, de toute sa vie, et quelle que soit son expérience (sportifs, hommes politiques ou show business). Il faut donc apprendre à vivre avec, à le domestiquer ;

 Les personnes timides ou peu sûres d’elles ont intérêt à prendre la parole dès l’ouverture des débats – cela évite qu’un autre orateur leur brûle la politesse en empiétant dans leur discours… Effet inhibant : « il m’a volé mon idée… » ;

Introduction :

 Penser à se présenter s’il y a des nouveaux venus dans l’assistance ;

 Commencer par définir le champ d’intervention : historique, rôle des différents protagonistes, ou enjeux, afin de mobiliser l’attention de l’assistance ;

Développement :

 Penser à toujours garder un contrôle visuel sur l’assistance (regard circulaire). Ceci permet de mobiliser et d’impliquer son auditoire, moduler son discours en fonction des réactions enregistrées (implication, passivité ou hostilité). Ne focaliser sur une personne ou un groupe de personnes qu’au moment où le sujet traité s’adresse en priorité à elles. Revenir dès que possible à une prise en mains plus globale de son public ;

 Au cas où vous auriez quelques craintes quant à votre capacité à maintenir l’attention de votre auditoire au cours d’une longue intervention, pensez à :

- motiver votre public en lui présentant d’entrée l’intérêt et l’objectif de votre discours ;

- présenter un plan de votre intervention : sujet, point clés, conclusion ou perspectives ;

- ne pas hésiter à annoncer qu’à l’issue de votre intervention, ils auront acquis des connaissances valorisantes dans tel ou tel domaine ;

 Au cas où vous auriez identifié des angoisses face à une échéance défavorable (sanction, ou paiement), n’hésitez pas à désamorcer le malaise en annonçant, si c’est vrai, qu’aucune décision contraignante ne sera prise à l’issue de votre prestation. Votre public sera alors rassuré, apaisé, et plus réceptif ;

 Pensez toujours à positiver vos interventions, notamment en présentant les enjeux, en posant la problématique en situant les responsabilités et les implications, mais dans la foulée, ouvrez les perspectives vers la recherche collective de solutions ;

 Modulez votre discours en fonction de votre objectif. Si celui-ci est de délivrer une information désagréable, sans autre recours, il est souvent préférable de livrer l’information en début d’intervention, et de développer les justifications ensuite, plutôt que de se lancer dans des explications préalables confuses qui auront pour effet d’exaspérer votre auditoire ;

 Les tics de langage ont pour fonction de séquencer l’esprit et d’aider les idées à se mettre en ordre. Il est vain de tenter de les supprimer brutalement. Une fois identifiés, il faut veiller à les contrôler en vue de les réduire, afin d’améliorer le confort d’écoute de votre auditoire, puis de les éliminer progressivement, en veillant à ne pas y substituer d’autres défauts d’expression (remplacer l’abus de cigarette par l’abus de café ou de cola) ;

 La réduction du temps de parole est le premier chantier à attaquer : elle ne présente que des avantages : fluidité, rapidité d’information et de compréhension, réduction de la durée des réunions. Les interviews réalisées dans le cadre de cette formation ont révélé que les discours étaient surchargés de 20 à 45% de paroles inutiles. Sous ce rapport, une réduction de 20% de la durée des réunions est parfaitement envisageable ;

 La gestuelle est le prolongement naturel de l’expression orale, et elle en épouse les contours : hésitante, ou conquérante. Les progrès réalisés en élocution auront donc un prolongement automatique dans la gestuelle ;

 Conduite de l’entretien : Prenez l’initiative par rapport à des questions embarrassantes ou incontournables : - en les abordant afin d’en fixer vous-même les limites avant qu’on vous les impose ; - ou les évacuer en précisant qu’elles ne font pas partie de votre ordre du jour.

Conclusion :

Votre mode d’expression fait partie de votre patrimoine génétique auquel s’ajoute votre parcours social (éducation, influence relationnelle). Il est impossible de le changer aussi radicalement que votre look vestimentaire. Toute modulation doit être entreprise en douceur, sur le moyen terme.

C’est un travail de développement personnel de longue haleine, Mais c’est surtout un formidable outil de promotion professionnelle, politique et sociale.